• AFCCI

Susanna Massa Artiste-Peintre


Artiste peintre depuis 2006. Techniques : Huile- Acrylique

A travers la peinture, Susanna exprime son inépuisable désir de donner un peu d’elle et de son univers, déchiré, passionné, dramatique et onirique.  Ses blessures, son ingénue crédulité face à un monde trop lourd à ses yeux qu’elle a si vifs, sa tendre douceur, enfantine et maternante à la fois, toutes ses émotions mêlées s’exposent de façon brute et intuitive, parfois à la merci de son inspiration sans limites. Sans détours ni masques, l’artiste nous imprègne de son énergie mystique, parfois désespérée, mais toujours débordante d’amour. Danseuse, poète, et aujourd’hui peintre émergent, Susanna nous invite à un voyage entremêlé de douceur, de légèreté, de fluidité où ses passions et ses souffrances viennent bouleverser cet univers magique.


Tableaux de Susanna Massa, un univers de rêves fantastiqueux et merveilleux




Des poésies de Susannna *-*-*-*-*-*-*

La Bête Si tu es la Bête j’accepte de vivre quelques instants sous ton joug Je viendrai à toi, aimantée par ton aura majestueuse. Je m'engouffrerai dans ta solitude… Mais tout a un prix. Il faudra que tu lacères ma peau déjà ensanglantée, et que ta cruauté me fasse suffoquer de plaisir Qu'enfin tu me donnes l'absolution de mes pêchés Il te faudra bien du courage, pour m'écorcher inlassablement Et je promets de ne pas proférer des insultes infâmes contre le Monde et les Hommes Sous l'avalanche de tes coups, je demeurerai muette, Aveuglée par ta rage, Sourde à tes cris déchirants Je serai ton ultime exutoire Transpercée Sacrifiée Crucifiée Si par malheur je décidais de rester dans ton ombrage, nous regarderons la clepsydre s'arrêter, et tu pourras sentir les battements de mon cœur ralentir Et puis viendra un autre temps A l'aube, mon acuité aura augmenté Je flotterai comme l'éther, ivre et exaltée par ce carnage enduré J'aurais goûté à ton absinthe sacrée, tu m'enlaceras tendrement Que tes mains se métamorphosent en velours et m'embaument Communion de nos corps aguerris Nos esprits glorieux s'élèveront vers le firmament Enfin… Je respire enfin... Enveloppée de douceur Ma vie dissolue sera jetée aux oubliettes Resteront les effluves de nos délicats parfums charnels Promets-moi de m'enrober de louanges Que ma détresse et mon agonie disparaissent dans l'abysse de ta voix suave Que je sois pétrie par ta compassion N'aies pas peur ma Bête… Cette nuit déchirante est de bonne augure Elle saura sauver nos âmes corrompues, sois en sûr. Susanna Massa- 2007 *-*-*-*-*-*-* Souffrance Il faut affronter le Monde Avec ses guerres, ses famines, ses pollutions, sexe, drogue, argent. Je dois sortir et me jeter dans la gueule du Monde. Vautour aux serres acérées M’empoignant le cœur avec violence, une fois de plus Le sang coule Mais je vis encore Je tremble Je suffoque Je me meurs à petit feu et le démon me bouffe lentement les entrailles Mes tripes explosent au grand jour Et je crache mon venin très haut Puis les retombées se métamorphosent en larves, S’enfoncent dans le cœur de l’humanité Et y extirpent tout le bien qui y repose encore.  Longtemps…   Je mourrai. Susanna Massa- 1993 *-*-*-*-*-*-* Rêve ​ Au détour de mes nuits blafardes, je fis une rencontre des plus étranges…  Un petit elfe sorti d'une boîte enchantée est venu me rendre visite. Avec des yeux tendres et malicieux, une chevelure soyeuse posée sur un minois tout en rondeur, une allure sûre et impertinente, un anneau au doigt serti d'un rubis protecteur. Il avait cette candeur liée à sa jeunesse qui pourtant dissimulait une indescriptible maturité d'âme. Peut-être avait-il gardé des réminiscences de ses vies antérieures… J'étais enchantée et subjuguée face ce petit bout d'être venu de loin, avec, pour seul bagage, une source volcanique, forte et vive, loyale et sincère. Nous avons trinqué avec allégresse à notre complicité naissante. Secrètement je sentis mon regard le remercier pour son passage inopiné dans mon alcôve désertée. Et puis nos voix se sont tues, et nos corps enivrés ont pris le relais, pour un langage que seuls les êtres qui ont déjà aimé connaissent. Nos gestes d'une amplitude démesurée ont su m'emporter vers un monde sulfureux Il y eut cette métamorphose Cette sublime alchimie de nos essences charnelles Je sentis nos corps vibrer à l'unisson. Derrière nos caresses immaculées d'une intense générosité, nos baisers sucrés-salés, je réalisai, au-delà du réel, que le Phénix se tenait prêt à renaître de ses cendres… Alors oui, peut-être ai-je rêvé de ces heures ensorcelées, Mais Dieu que ce fut bon de l'aimer… En ce premier jour d'absence, Je prie les anges de protéger le souvenir de ces instants magiques contre l'oubli Et si ce délicieux petit Elfe m'entend de là où il se trouve, Qu'il espère comme moi, une autre nuit à partager Que nous nous endormions encore, collés l'un à l'autre, comme des chérubins… Dans un océan de tendresse. Susanna Massa- 2007 *-*-*-*-*-*-* L'attente     J’attends encore… Et cette attente me déchire le cœur Alors mon cœur se brise Et mon corps se révolte Je crie Je pleure Je me frappe le visage Je me tape la tête contre le mur Je me griffe la peau Je bois Je fume Je renverse le matelas La table Les tableaux Je déchire les photos Et la robe que je porte Je n’ai peur de rien Je me retrouve nue Pas de bijou Pas de vêtement Aucune protection Fragile comme mon âme Écorchée vive Sans espoir Et je me sens seule Et je suis épuisée Agenouillée A terre Désemparée Et seule Il me reste la colère Mon putain de désespoir Et ce ventre que j’encercle de mes mains tremblantes Ce ventre inutile où réside ma rage Et je n’ai ni la force d’en finir Ni le courage de la combattre Je ne veux plus parler Je ne veux plus rien faire Je veux rester là Prostrée dans un mutisme absolu Écouter les battements de mon cœur Et sentir le monstre en moi me bouffer les entrailles Il se nourrit de tous mes échecs De tous mes manques Mes frustrations Mes désirs inassouvis Mes peurs d'enfant Il est beau mon monstre Il est puissant et avide Un jour il saura arrêter la machine Il aura gain de cause Et mes tourments cesseront enfin Plus de cris Plus de larmes Plus de vie. Susanna Massa- 2009 *-*-*-*-*-*-* Désir Je ne me contrôle plus, électrisée Par ce désir qui martèle inlassablement ma poitrine avide Mes sens sont en éveil. Je rêve mais ne dors pas Je le sens en moi Par-delà la distance Je vois son visage Je lis dans ses yeux Le caresse en pensée Je redessine son corps avec une plume inventée pour lui Aimantée par son odeur, embaumée par sa douceur… Je le scrute du regard, lui fais mon plus beau sourire,  et lui chuchote en secret: Je te veux, Toi Je bois ses yeux, en extrais de l'absinthe sacrée Je deviens ivre Je ne pense plus Je ne fais qu'exulter Le jour se lève Je ferme enfin les yeux Et je me dis Si le désir existe Il en est la substance. Susanna Massa- 2009 *-*-*-*-*-*-* Constat En réalité je suis celle qui détruit mon alcôve d'amour De mes propres mains Je brise la coque fragile du bonheur et regarde les éclats s'incruster dans mes anciennes blessures Pour me rappeler combien j'ai raison, dans le fond, de ne pas y croire Je sème d'embûches la route bénie que les anges m'offrent J'use l'Autre jusqu’au dédain Puis me congratule de ne pas m'être laissée voguer  sur ces eaux tant désirées La mer est calme, je l'imagine houleuse Le ciel est clair, je crois entrevoir de sombres nuages Et il en va ainsi à chaque fois que je rencontre un être que je veux aimer Mon assurance m’échappe Et je me crois dévorer par un démon au visage d'ange Je suis lasse de ces combats incessants qui me fragilisent irrémédiablement. Susanna Massa- 2010 *-*-*-*-*-*-* Déclaration d'amour Ta tendresse est ma bénédiction Tes bras des ailes d'ange Tes lèvres du miel onctueux Ton aura recèle mille couleurs chatoyantes Tu égaies mes journées lorsque je te lis au réveil Tu ensorcelles mes nuits lorsque je ne rêve que de ton corps Ta délicatesse me touche à l'infini et tes regards m'embaument de douceur Tu m'as nommée colline mon amour ? Et bien sache que ta colline secrète refleurie grâce à tes petits pas feutrés Prolonge donc cette belle ballade et assois-toi En attendant de rejoindre cette imposante montagne au loin Ferme les yeux et écoute ton cœur. Ne dis plus rien Aime-moi en silence Demeurons cachés et serre moi fort Remplis-moi d'amour Reste là Quelques heures encore Tu disparais puis apparais Comme un phare dans l'océan de ma solitude Ta lueur me guide lorsque je ressens le froid et appréhende l'abîme Moi...petit navire meurtri par les innombrables chocs d'amours perdus... Je ressens à nouveau la vie en moi Car maintenant je sais que tu existes ici-bas. Susanna Massa- 2012 *-*-*-*-*-*-* Dualité La Tête perd la raison Et pendant que le Corps jubile Le Cœur, lui, se pose des questions Il se demande s’il peut m’aimer Si tout ça n’est qu’un leurre Ou si c’est une étrange passion La Tête dit NON et demeure intraitable Malgré les supplices du Corps Où réside le Cœur, qui, décidément, n’en fait qu’à sa tête La Tête raisonne le Cœur Et lui dicte la bonne conduite à avoir Mais le Cœur insiste encore Il veut partir en voyage Oublier les règles, les lois et les devoirs Laisser tout choir... Juste par curiosité… Pour voir... Mais qui est l’instigateur de ce chamboulement ? Est-ce le Corps, ou bien le Cœur ? La Tête est hermétique et sûre d’elle. Elle sait ce qui est bien ou mal. Elle veut contrôler et il en va de soi, c’est elle qui gagnera le combat. Le Cœur a peur maintenant Effrayé par tout ce qui pourrait lui arriver, s’il s’en allait loin des sentiers battus. Alors il se tait, et guette la venue du sauveur. Ah ! Ce Corps ! C’est donc lui le coupable de tout ! Le Corps s’excite et veut exulter de plaisir Et le Cœur aimerait en profiter pour battre plus fort.. La Tête dit NON! Cela suffit !! Le Corps, au placard !! Et toi le Cœur, reste dans le noir. Non mais !! Nous allons d’un geste éradiquer le Désir et tout rentrera dans l’ordre Le Désir… Est-ce moi ? Susanna Massa- 2012 *-*-*-*-*-*-* Mon roi Mon cœur a éclaté. Je suis tombée à genoux Devant sa majesté Mon jeune roi Mon ange-gardien Il y a la profondeur de l'océan dans tes yeux Tu m'enveloppes de tes bras Et je n'ai plus peur de rien Car ta lumière guide mes pas Ce que je ressens pour toi ne s'explique pas. Colline ou montagne Juive, chrétienne ou bouddhiste Mon âme t'aime C'est ma réalité Aussi absurde soit-elle Mon tendre elfe adoré Ton nom est un psaume sacré que je récite à l'infini Mon amour Tu es si loin Et pourtant je sens ta présence chaque jour Malgré nos différences et nos obligations Nous demeurons accrochés l'un à l'autre Nous avons maintes fois essayé De ne plus y penser De laisser le désir s'apaiser Mais rien n'y fait Nous continuons à nous aimer Du bout des lèvres Du bout des doigts Toi et moi Toi en moi Mon ange Mon roi Nos odeurs se mélangent Et nos peaux sont sublimées Un torrent d'amour parcourt le mien Lorsqu'au tien il se donne sans retenue Tu me nourris toujours autant Rien n'a changé Depuis notre première étreinte Je t'ai laissé me quitter Puis t'ai permis de revenir Impuissante face à mon cœur Je t'ai encore laissé t'abreuver De tout l'amour que je te portais Je suis amoureuse de sa majesté Tu auras beau me rejeter, m'oublier Disparaître à jamais J'accepte la torture que tu m'inflige J'accepte l'attente inouïe  J'accepte ce que tu es et ton éternelle dualité Je te pardonne tout d'avance Parce que je te crois sincère Je ne veux personne à part toi Dans mes chimères Dans ma solitude Dans ce lit froid Dans mon désespoir Tu es mon amour impossible Tu es mon secret Tu es ma lumière Dans ce monde en ruines Dans ma déchirure Tu es divin Tu as le goût du sublime Ton aura mystique me protège Nourris-moi de miel sacré Guide-moi vers le meilleur Bénis-moi de ta présence Pardonne-moi encore D'être ton esclave, à genou Devant toi Mon roi. ​Susanna Massa-2012 *-*-*-*-*-*-* Le chant sacré ​L’univers te réclame mon ami Voyage loin savoure la Vie Mais n’oublies jamais ceci : C’est dans mon cœur que réside ta patrie.   Goûte et survole les verts pâturages. Toi, Aigle majestueux sans âge Puis... Reviens poser tes yeux dans les miens Et jouissons ensemble de ce festin Permets-toi de m’aimer davantage Je suis Déesse et tu es mon Mage   Regardons le soleil se coucher Les ondines fredonnent ce refrain sacré Au creux de mes reins tu deviens mien Au creux de mes reins, tu m’appartiens   Nous sommes libres mon ami  Vie danse chante crie ! Mais garde ce fil je t’en prie Ce fil magique qui nous lie   Je suis multiple face à ton sourire Déesse, Phénix peut-être pire… Je te vénère car tu m’inspires Je suis tienne quand je te respire   Aigle et Phénix se sont rencontrés. Et saches que tu ne peux me dompter Je suis ta déesse et toi mon guerrier. Tu es de braise et moi une terre sacrée.   Susanna Massa-2016



Expositions de Susanna Massa


- 01_04_30/09/2018 Galerie Sonia Monti, 6 avenue Delcassé 75008 Paris - 01/06/2018Article dans le magazine CDE L’ART de Sonia Monti - 06 –28/08/2016 Galerie Bourgogne Art Galerie 89390 Ravières - 25/03 – 30/04/2016 Centre duMag Jeunes LGBT, 106 rue de Montreuil 75011 Paris - 27 – 30/11/2016 ST ART 2016 Foire européenne d’art contemporain- Strasbourg - 05/2015 Couverture du magazineMag LGBT - 09 – 12/04/2015 Les Souffleurs, 7 rue de la Verrerie 75004 Paris - 05 – 08 /11/2014 Salle des Fêtes de la Marie du 19ème, Place Armand Carrel Paris - 07 – 21 /10/2014 La Popina, 88 rue Saint Maur 75011 Paris - 01 – 09 /2014 Galerie Kalinka, 146 rue St Honoré 75001 Paris - 01 – 28 /02/2013 Hall Beregovoy, Ministère des Finances 75012 Paris -16/08 – 30/10/2012 Siège social Barclays 183 rue Daumesnil 75012 Paris -11/06/2012Portrait vidéo. 2626ème artiste référencée, Cinematon de Gérard Courant - 02 –22/05/2012 Centre Culturel des Finances, 143 rue de Bercy 75012 Paris - 03/02 – 03/05/2012 Agence Barclays, 44 rue Carnot 78000 Versailles - 22/01 – 06/02/2012 Café Baroc, 37 rue du roi de Sicile 75003 Paris - 07/11/2011 – 06/01/2012 Ministère de l'économie et des Finances «Le Club», Place des Arts, 139 ruede Bercy 75012 Paris -10/07 – 30/09/2011 « De l'ombre à la lumière», Café Baroc, 37 rue du Roi de Sicile 75003 Paris - 05/04 – 05/05/2011 «40 Toiles», Bel'Vil café, 1 rue des Fêtes 75019 Paris - 23/03 – 09/04 2011 Galerie Alphecca Mogador, 20 rue Mogador 75009 Paris - 15/02 – 20/03 2011 Hôtel de la Gare, 48 rue Petit 75019 Paris - 15/01 – 27/02/2011 Café des Initiés, 3 place des deux Écus 75001 Paris - 20/11/2010«Noir et Blanc», La Cartonnerie. 12 rue Deguerry 75011 Paris


0 vue
France-Chine-Info

France-Chine-Info est un Magazine-Web franco-chinois, en partenariat avec l'association: "Association France-Chine Cultures Interactives  AFCCI sur facebook, en lien  également avec la page Facebook  :  "le pont de l'amitié franco chinoise"

法国-中国-信息是法中网络杂志  与 ”法中文化合作协会 “ (AFCCI )是合作关系  链接可以阅读“脸书”中 “法中友谊之桥 ”的内容 

France Chine Info